Le projet fédéral 2017-2021

"Construisons ensemble la Fédération de demain"

"Nous ne pouvons plus conserver les mêmes fonctionnements afin de poursuivre notre évolution et atteindre les 100 000 licenciés. La société et le sport évoluent, le tir à l’arc doit s’adapter aussi. Pour cette olympiade, ne restons pas focalisés sur l’instant présent, mais projetons-nous sur l’avenir, donnons-nous les moyens d’être ambitieux, osons des nouveaux fonctionnements, tout en conservant la maitrise budgétaire. Construisons un projet réaliste mais ambitieux. La médaille de Jean-Charles doit être un catalyseur pour notre discipline. Pour cela, plaçons les jeunes et les athlètes au centre du projet fédéral pour cette olympiade"

Jean-Michel Cleroy, Président de la FFTA
J'ai souhaité constituer une équipe alliant l'expérience et la nouveauté et qui sera renforcée par une ouverture.
Jean-Michel Cleroy, Président de la FFTA

Expérience : C'est la continuité et l’efficacité.

Renouvellement : C’est permettre à de nouveaux dirigeants de s’impliquer dans le fonctionnement de notre fédération en amenant une nouvelle vision.

Ouverture : Je souhaite poursuivre et accentuer la participation aux commissions à des licenciés extérieurs à notre équipe pour améliorer le lien avec nos clubs.

Nous devons avoir l’objectif de bien accueillir les nouveaux publics, d’aller à leur rencontre. Il faut être innovant et proposer de nouvelles infrastructures pour répondre à la saturation des créneaux de nos clubs. Accueillir tous les publics, c’est aussi savoir accueillir l’activité para archerie et le sport en entreprise.

Pour cela, nous avons besoin de cadres bénévoles et professionnels pour encadrer, former, les jeunes et confirmés, compétiteurs ou non. Permettons à nos forces vives d’accéder aux fonctions de cadre et d’arbitre avec une formation adaptée à la réalité de nos besoins.

Recentrons notre labellisation sur le développement des clubs, et préparons le club de demain. Ne multiplions pas les labels au risque de s’éloigner de l’objectif qui est « la structuration ». Accompagnons et organisons la pratique extra fédérale en allant à sa rencontre.

La réorganisation territoriale a imposé au monde sportif un nouveau fonctionnement avec de vastes territoires. Faisons en sorte que ce soit une opportunité ! Réfléchissons ensemble sur les évolutions pour vivre le tir à l’arc autrement. Quel sera le club de demain ? Comment seront organisées nos pratiques compétitives ? C’est ensemble que l’on doit y répondre.

Dans une société où chacun cherche des repères, où l’on parle de valeurs, nous n’avons rien à inventer ! Utilisons notre histoire qui regorge de ces valeurs. Cette histoire que l’on doit porter au plus haut par le soutien à la reconnaissance au patrimoine immatériel de l’humanité pour les bouquets provinciaux.

Dans cette société où la pratique sportive dépasse notre quotidien, mais qui reste dans ses missions de service public lorsque l’on parle du sport santé. Ne restons pas repliés sur nous-mêmes, mais mutualisons avec d’autres disciplines sportives pour son développement et sa mise en place.

Poursuivre la connaissance et la reconnaissance du tir à l’arc au travers des différents supports de communication. Construire un réseau de partenaires pour nous aider à organiser de grandes compétitions internationales en utilisant notre savoir-faire.

Etre présent sur la scène internationale au travers de nos dirigeants et préparer nos arbitres à accéder à ces fonctions.

Etre discipline olympique, c’est ce qui nous permet d’avoir cette lumière si particulière de l’olympisme tous les 4 ans. L’olympisme permet d’avoir une reconnaissance de l’état, mais permet de développer les autres disciplines internationales.

Il faut préparer nos athlètes dans les meilleures conditions pour les échéances internationales en visant l’excellence. C’est aussi démontrer que nous sommes une nation forte. Poursuivons l’accompagnement pour la réussite de leur double projet qui leur permettra d’appréhender au mieux leur avenir.

Développement, performance, tout cela nécessite des ressources humaines, bénévoles et professionnelles. Préparons-nous à aborder dans les meilleures conditions notre développement.

N’oublions pas que la réussite d’un projet ne peut être obtenue que si toutes nos instances, des clubs aux comités régionaux, se l’approprient. Il doit être le projet commun en tenant compte des spécificités.
Jean-Michel Cleroy, Président de la FFTA

Le développement

Les différentes pratiques

  • Offrir  aux clubs une gamme  de services leur permettant un accueil et une pratique adaptés à tout public.
  • Développer la pratique extra fédérale : Labelliser les structures, accompagner et développer le sport en entreprises.
  • Mettre en place une labellisation fédérale au regard de nos axes de développement.
  • Suivre l’évolution des nouvelles pratiques
  • Amplifier la pratique en milieu scolaire : Formation et mise à disposition d’outils.
  • Faciliter l’activité « para archerie » au sein de nos clubs.
  • Prendre en compte la situation d’éloignement de nos régions et collectivités d’outre-mer.

Le sport santé

  • Mettre en valeur notre discipline au travers des recommandations médicales (Médico-sport) et les bienfaits du tir à l’arc en fonction des pathologies et préparer les clubs pour y répondre.

Les équipements

  • Aider à l’implantation de nouveaux clubs : Problématiques d’infrastructure, de zone blanche.
  • Dans la conjoncture de désengagement des aides financières, il faut développer de nouveaux modèles d’équipements spécifiques, dans le cadre d’un schéma national d’équipements.

La communication

  • Mettre en place un plan de communication et de marketing, organiser des actions promotionnelles de découverte.
  • Définir la stratégie sur l’événementiel, et constituer des ressources logistiques et financières.
  • Etre réactif et force de proposition sur nos vecteurs de communication.

La vie fédérale

Notre fonctionnement

  • Mettre en place de nouveaux moyens de communication, de nouveaux outils et applications d’aide à la décision
  • Assurer une veille réglementaire.
  • Développer les conventions en fonction des pratiques.
  • Valoriser vos valeurs au travers de notre histoire.

Les clubs

  • Repenser l’affiliation pour les nouveaux clubs, promouvoir l’émergence de nouveaux modèles de clubs.
  • Développer de nouveaux outils dans la gestion quotidienne de nos dirigeants.
  • Communiquer et valoriser sur les initiatives locales.

La réorganisation territoriale

  • Imaginer un nouveau fonctionnement avec  les comités régionaux, départementaux et les  clubs.
  • Renforcer la communication et la concertation entre nos structures de métropole et d’outre-mer.
  • Prendre en compte les évolutions administratives avec les communautés d’agglomérations, les métropoles.

La performance

La pratique compétitive

  • Veiller à la qualité de la formation de nos jeunes
  • Adapter notre offre compétitive, en cohérence avec les règlements des disciplines internationales.
  • Soutenir les clubs organisateurs dans les manifestations nationales.
  • Rechercher de nouveaux partenaires  pour l’organisation de manifestations nationales et internationales.
  • Soutenir la prévention relative à la lutte contre les pratiques dopantes.

Le haut niveau

  • Coordonner avec la direction technique la mise en place du projet fédéral en cohésion avec le projet de haut niveau.
  • Viser l’excellence des résultats dans toutes nos disciplines internationales.
  • Accompagner nos athlètes dans leur double projet.
  • Les préparer aux confrontations internationales, faire intervenir nos arbitres internationaux lors des stages.

Les formations fédérales

  • Adapter nos formations, prendre en compte les formations continues, innover dans les formations complémentaires.
  • Echanger, transmettre l’expérience des entraîneurs nationaux au travers de séminaires et de colloques.
  • Adapter la formation des arbitres en fonction de nos besoins et du niveau souhaité.

Les formations professionnelles

  • Poursuivre le développement des formations professionnelles CQP, DE, DES.
  • Mettre en place le CQP de technicien pour effectuer le lien entre les entraîneurs bénévoles et professionnels.
  • Préparer nos candidats potentiels au concours du professorat.

L’arbitrage

  • Développer les outils pour nos arbitres, rendre plus accessible le livre des règlements.
  • Assurer la formation des jeunes arbitres, susciter les candidatures et promouvoir l’arbitrage au féminin.

Le bénévolat

  • Développer de nouveaux outils, proposer une formation adaptée et de proximité, créer un réseau d’échanges.
  • Poursuivre la mise en valeur des bénévoles, la valorisation de leur parcours, accentuer et accompagner l’accès des féminines aux instances fédérales.
     

Le rayonnement de la Fédération

  • Mettre en place une stratégie de recherche de partenaires.
  • Etre acteur dans les différentes structures de l’organisation du sport en France et à l’international, au travers de nos vecteurs de communication
  • Etre présent sur la scène internationale dans les instances et par l’organisation de compétitions.

L'emploi

  • Accompagner les structures, encourager les groupements d’employeurs.
  • Créer une base nationale sur les offres et les demandes, communiquer sur les dispositifs d’aide à l’emploi.
  • Mettre en place d’une politique d’aide aux comités régionaux pour les emplois techniques.

En savoir +

Comité Directeur

La Fédération est administrée par un Comité Directeur de 25 membres élus au scrutin de liste.
 
Remonter