Un début de saison en argent

Ce samedi, l’équipe de France masculine a décroché la deuxième place du Grand Prix Européen de Bucarest en ouverture de la saison internationale. Dans l’épreuve double mixte en revanche, les Bleus n’ont pas passé les quarts de finale.

Entre la France et les Pays-Bas, la confrontation a encore tourné à l’avantage des seconds. Pour la deuxième finale franco-hollandaise de la semaine, les Bleus se devaient d’être revanchard. Ils ont encore été un peu juste avec des volées à 54, 55 et 55 points contre 55, 56 et 55 pour leurs adversaires. Cette médaille d’argent est tout de même une récompense de cette semaine et un encouragement avant la première étape de Coupe du Monde à Medellin (Colombie) du 22 au 28 avril.

La matinée a été consacrée à l’épreuve du double mixte qui fera son entrée aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Un premier tour sans encombre pour les deux équipes tricolores avant de se voir stoppées en quart de finale. Les arcs classiques, Chirault et Adiceom ont été un peu légers et l’Ukraine en a profité pour prendre l’avantage (5-1). En arc à poulies, le constat est le même pour Quentin Baraer et Clémence Fraignau battus 153 à 150 par l’Italie.

À l’heure du bilan, ce premier rendez-vous international de la saison est plutôt positif pour l’équipe de France même si on peut regretter qu’il n’y ait eu qu’une seule médaille. La performance de la semaine, c’est surtout la qualification de l’équipe arc classique homme pour les Jeux Européens de Minsk en Ukraine à la fin du mois de juin.

Thomas Chirault – membre de l’équipe de France arc classique
« Le quota par équipe pour les Jeux Européens c’était un des gros objectifs cette semaine. Ça n’a pas été évident contre les Turcs (en demi-finale du tournoi des quotas, ce jeudi - ndlr) mais on s’est remobilisé pour aller chercher la victoire. On est ensemble avec cette équipe depuis deux ans. On peut mettre en place des routines et avoir un niveau d’exigence plus élevé. Dès qu’il faut aller chercher un match on sait que nous en sommes capables.

Aujourd’hui par équipe, nous avions le bon état d’esprit sur ce match. Tout se joue à presque rien, on perd d’un petit point à chaque volée. Il y a beaucoup de positif à retenir avec cette deuxième place.

Ce matin en double mixte, les conditions étaient difficiles, de la pluie et du vent, il faisait froid. Premier match se passe bien tranquillement les adversaires ont mal tiré.  Sur le deuxième ça a été plus difficile face à une bonne équipe d’Ukraine. Dans l’épreuve par équipe on connait ses coéquipiers, mais en mixte ça dépend des performances sur les qualifications. Comme il n’y a pas d’équipe fixe, il est plus difficile de mettre en place des automatismes et de s’entraîner.

Niveau score, on voit que c’est plus dur que l’an passé. Les huit premières places ont beaucoup évolué. Pour ma part, j’ai réussi à faire ce que je fais d’habitude. Bucarest est une bonne première compétition pour rentrer dans la saison. Il ne va pas falloir chômer pour remettre en place ce qu’il faut, Medellin arrive vite. »

Remonter