Matéo Mangelle vice-champion du monde arc à poulies

A 19 ans, le Dijonnais Matéo Mangelle a décroché ce samedi la médaille d’argent au championnat du Monde de la jeunesse à Wroclaw en Pologne. Il ouvre ainsi le compteur des médailles pour la France avant les finales arc classique ce dimanche.

Quel parcours pour Matéo Mangelle ! Le jeune archer tricolore s’est démené durant toute la semaine pour aller remporter cette médaille. Une combativité hors pair qui lui aura permis de relever haut la main son objectif. Il loupe de peu la dernière marche face à l’Estonien Robin Jaatma sur le score de 144 points à 146 et décroche la médaille d’argent.

« À l’entraînement avant la finale, j’étais serein, mais tout a changé dès que le staff est venu me chercher à 18h pour aller dans l’arène» relate Matéo Mangelle. Ce qui ne l’empêche pas de débuter par un dix, mais il se fait ensuite surprendre par le stress. Un manque de lucidité et il lâche 8 points sur la deuxième flèche avant de terminer par un 10. Rebelote sur la deuxième volée avec 28 points (10,9,9) « c’est ma première finale de ce niveau et avec la pression, mon point de visée bougeait en permanence » détaille-t-il. Il accuse alors deux points de retard sur son adversaire. Toujours dans le coup, Matéo revient au score avec un excellent 30 dans la troisième volée, 86 points partout. 
La quatrième volée est un tournant du match, Matéo tir de nouveau 28 points et son adversaire en profite pour prendre l’avantage avec un 30. Malgré un 30 pour terminer, Matéo ne parviens pas à refaire son retard et s’incline 144 à 146. « Il y a quelques flèches hasardeuses qui me coûtent beaucoup de points, ça aurait pu être évité en étant plus détendu » regrette-t-il.

Une médaille d’argent inespérée pour le Dijonnais qui se voyait sortir dès le premier tour, mais tant méritée pour le caractère qu’il a montré sur les pas de tir cette semaine. « La logique voudrait que je n’aie pas de regrets parce que je ne m’attendais pas à arriver là, mais bon, quand on perd un duel, il y en a forcément. Je suis content d’être vice-champion, ce n’est pas rien, mais il y a tout de même une petite part de déception de ne pas avoir su gérer cette pression.»

 

Tout avait pourtant bien mal débuté pour le jeune archer. Des qualifications douloureuses et une première série à 323 points ont fortement hypothéqué son désir de médaille. Dès la deuxième série des qualifications, c’est un nouveau Matéo qui est apparu. Le jeune archer a su faire le point et se ressaisir pour revenir dans la partie avec 349 points sur la deuxième série « C’est surtout dans la tête, j’ai tout repris à zéro et j’ai tiré mes flèches plus simplement, sans me soucier du reste » explique-t-il. Malgré cela, il prend la 42e place des qualifications et voit le chemin vers le podium s’obscurcir. 

Le surlendemain, pour les éliminatoires, le garçon n’est pas très confiant en ses chances. « J’ai tendance à ne pas avoir trop confiance en moi, à douter. Je ne pensais pas aller très loin sur cette journée ». Pourtant, un match en entrainant un autre, il se prend au jeu et porté par l’ambiance particulière de la compétition, il gravit flèche après flèche la montagne qui se dressait devant lui jusqu’à atteindre la finale. « Au final, j’ai su me reprendre, changer ma mentalité et être moi-même ». Une première finale pour Matéo et une première médaille pour l’équipe de France qui ouvre ainsi son compteur avant une journée décisive ce dimanche.

Dès demain, on se retrouve avec une grosse journée et cinq matchs de médailles pour les Bleuets en cadet arc classique. 

Photos : Julien Rossignol / FFTA